Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 07:56

pour en savoir plus : Le Kazakhstan
                                   INFOS PRATIQUES : Russie, Kazakhstan, Ouzbekistan

 

We leave Tachkent to go to Kazakhstan. First Turkistan, then Alma-Ata.


Tachkent est très près de la frontière kazakhe; la frontière est même aux portes de la ville.

Mais alors que nous en approchons, nous rencontrons l'inévitable barrage de police de la sortie de Tachkent, qui nous arrête bien sûr, et nous dit que la frontière est fermée. Nous ne saurons pas pourquoi, les explications en russe n'étant guère déchiffrables. Par contre le geste du policier les bras en croix ne laisse aucun doute.

Même scénario à la frontière suivante. Nous allons quand même jusqu'au poste de frontière pour voir plein de gens qui traversent la frontière. Elle n'est donc pas fermée! Nous décidons donc de nous installer jusqu'à ce qu'on nous laisse passer. Un policier de frontière arrive pour faire le même geste les bras en croix , mais il emmène quand même nos passeports , et les garde un bon moment. Nous pensons alors qu'une sombre histoire de bakchich est en vue.... Un homme parmi tous ceux qui se proposent de nous « aider » parle un peu le français. Il nous explique que la frontière n'est pas ouverte aux étrangers mais seulement aux ouzbecks et kazakhs. Le doute plane encore sur nos esprits; et les passeports ne sont toujours pas revenus! Soudain le policier arrive avec nos passeports, son portable à la main, et me demande si je sais lire l'anglais. Et là, écrit en toute lettres, « La frontière n'est ouverte qu'aux ouzbecks et aux kazakhs. Il faut se rendre au poste de frontière international de Chinaz ». Nous l' avons donc injustement soupçonné, il avait passé tout ce temps à trouver quelqu'un qui pourrait écrire ce SMS en anglais. Le doute reste chez Klaus qui craint qu'à Chinaz on nous renvoie à Tachkent. Et notre visa ouzbeck n'en a plus que pour quelques heures!

Chinaz est situé à 100 km environ de Tachkent, au sud-ouest; or notre route se dirige au nord-est de cette ville; en conclusion, nous quittons Tachkent à midi, et à 19 heures, nous nous retrouvons à 20km au nord de Tachkent, après avoir longé la frontière côté ouzbeck, puis refait le même chemin côté kazakh, une balade de 200km....

Heureusement les formalités, si elles n'ont pas été très rapides (!), se sont passées dans une atmosphère bon-enfant.

Si j'écris tout cela en détail, c'est pour que ceux qui n'ont jamais voyagé seuls puissent comprendre à quel type de difficultés nous pouvons nous trouver confrontés! Un autre problème nous attend plus loin. Heureusement , nous ne le savons pas encore....


Nous revoilà donc au Kazakhstan. Le pays est vert, sauvage.

Nous nous dirigeons vers Turkistan, petit détour de 300 km aller-retour pour découvrir un petit Samarcande kazakh. Nous lisons dans le guide : « Turkistan, ville perdue au milieu du désert ». Tout le monde ne doit pas avoir la même idée du désert, car nous roulons au milieu de prés et de champs immenses, tout n'est que verdure à perte de vue!

 

Mausoleum in Turkistan.

 

Le mausolée de Turkistan, auquel Tamerlan a aussi mis sa touche, est une petite merveille! Le très haut portail est le plus grand d'Asie Centrale avec ses 38 mètres de hauteur pour une façade de 50 mètres de largeur. Le mausolée est en cours de rénovation et nous n'avons pas pu savoir si la façade sera ou non recouverte de céramique. Notre guide nous a dit que non, pour que l'original soit respecté. Pourtant, il nous semble avoir vu des photos avant restauration où il y en avait. Il faudra revenir dans quelques années pour avoir la réponse.....

 

The peaces of Wood in the arch were a help for the construction.

Les poutres visibles dans la voûte sont celles qui permettaient de hisser les matériaux pour la construction.

 


Al'intérieur du mausolée (photos interdites) se trouve le tombeau en marbre vert clair d'un prophète. Le vert est la couleur de l'islam. Une grande perche sur laquelle est accrochée une queue de cheval indique qu'ici est enterré un saint homme. Nous l'avions déjà vu au Gour Emir, le tombeau de Timour à Salarcande.



D'autres tombes de personnages importants l'entourent, la proximité d'un saint assurant une protection dans l'au-delà, selon la croyance islamique.

 


D'autres monuments sont autour : le mausolée où repose l'arrière-petite-fille de Tamerlan et une curieuse mosquée semi-souterraine (en fait une reproduction de l'ancienne, complètement en ruine). Là , le prophète est allé finir sa vie sitôt atteint l'âge de 63 ans, âge de Mahomet à sa mort. Il a vécu ainsi sous terre pendant encore 63 autres années. La mosquée est quand même vaste et confortable.....  

 

Avec notre charmante guide!         With our nice guide

 


Nous repartons vers Alma-Ata, ou Almaty, l'ex-capitale du Kazakhstan. Pendant près de 1000 km, nous longeons la chaîne de montagne qui forme la frontière entre Kazakhstan et Khirghistan. Les sommets sont tous enneigés, et nous roulons sur un plateau à 1000 m d'altitude.

 

Fields are covered with many, many flowers!


Les prés rouges de coquelicots s'étendent à perte de vue ; parfois ce sont des plaques mauves, ou encore des fleurs de colza qui trouent ci et là le rouge et le  mauve. Puis de grosses fleurs toutes rondes, d'un violet foncé, semblable à des fleurs d'oignons s'alignent.



A un endroit bien précis, de nombreux buissons tout roses sont parsemés dans le vert du pré ; ce sont les arbustes des tamaris, tout velus. Des bouquets de clochettes blanches prennent le relai, et parfois seulement des touches d'herbe vert clair. Tous ces champs de fleurs me font penser aux champs de tulipes en Hollande, que je n'ai d'ailleurs jamais vus; sauf qu'ici, c'est Dame Nature qui plante et entretient tout cela avec le bon goût qui la caractérise.

 



Dans cette ferme, les hommes habitent les yourtes et les grands bâtiments sont les étables.

In this farm, people lives in yourtes and the big buildings arer for animals.


Dés qu'on quitte les grands axes, la vie fourmille sur et autour de la route. De très nombreux animaux, entre la marmotte et l'écureuil, couleur sable, courent partout. Il y en a partout. Un certain nombre y laissent sa vie, écrasés par les camions qui n'ont que faire de tous ces petits imprudents. On voit aussi beaucoup de serpents, de la taille d'une couleuvre, couleur cuivre, qui traversent la route, et y restent souvent!



Et puis il y a les troupeaux. De moutons et de chèvres bien sûr, de vaches aussi, et le bonheur, ce sont les troupeaux de chevaux, toujours accompagnés de très jeunes poulains qui jouent et caracolent!

 


Les bergers vont à cheval pour les plus dynamiques ; les jeunes et les plus vieux préfèrent les ânes, moins fougueux (même si on a vu hier une chevauchée « infernale » d'un âne monté d'un petit gamin ; tous deux avaient l'air de bien s'amuser et il nous faisait de grands signes (le gamin, pas l'âne...).


Toute la journée nous avons roulé pour arriver à Alma-Ata le jeudi soir afin de demander les visas de la Mongolie avant le week-end.

Almaty a toujours représenté pour moi la halte dans une ville tranquille, le repos paisible. Je la voyais s'approcher avec un grand plaisir, surtout que la fatigue commençait à sérieusement se faire sentir. Désenchantement..... Almaty est une très grande ville de plus d'un million d'habitants et un nombre impressionnant de voitures. A 18heures, nous voilà dans des embouteillages gigantesques, des voitures venant à toute vitesse dans tous les sens, un concert de klaxons...

Où es-tu, Almaty la paisible??????

Nous cherchons une place de parking pour la nuit; nous ne trouvons rien; la tension monte ; nous décidons de sortir un peu du centre ville vers l'ambassade de Mongolie pour être prêts pour le lendemain. De guerre lasse, nous nous arrêtons sur un petit parking découvert fortuitement. L'ambassade ne devrait pas être loin. Nous nous y rendrons à pied le lendemain, en forme, reposés ; les problèmes sont finis. NENNI!!!!!L'ambassade n'est pas où nous pensions. Existe-t-elle seulement encore ou a-t-elle déménagé à Astana, la nouvelle capitale??? Le moral est dans les chaussettes...... Un policier en remet une couche en nous arrêtant pour un demi-tour pas fait exactement dans la voie où il fallait (aucune voie n'est tracée sur la route), mais le mot « chtraf »(amende) nous étant comme toujours totalement inconnu (ça se dit pareil en allemand), il laisse tomber de guerre lasse. Mais comme il y a toujours quelqu'un qui veille sur nous, on a mis sur notre chemin un homme qui savait où nous allions, et a pris son véhicule pour nous guider. A un feu rouge, nous l'avons perdu et là, nous commencions vraiment à nous demander si nous trouverions cette ambassade, mais le brave homme nous attendait un peu plus loin et nous a mené là où il fallait après s'être lui-même beaucoup renseigné. Après avoir vite remercié notre sauveur, il a disparu. La déveine nous quitte et nous arrivons dans une charmante ambassade avec un monsieur très aimable et qui nous fait notre visa pour le soir même en 5 heures pause repas comprise, du jamais vu!

 

 

Rain over Almaty


Entretemps, un orage a éclaté sur Alma-Ata, les rues sont innondées, les voitures font des gerbes d'eau impressionnantes, et nous décidons de passer la nuit dans la montagne au calme. Tant pis pour la vue!


Le samedi, la ville est plus calme et nous découvrons cette ville ultra-moderne, avec les buildings du centre financiers tout en verre, un vrai village!

The financial center in Almaty, all is in glass!


 


Quelques monuments commémoratifs de la séparation d'avec l'ex-URSS


 

de la dernière guerre mondiale

 


et heureusement plus gai la cathédrale orthodoxe

 


et le musée des instruments de musique où nous nous sommes réfugiés lors d'une violente averse. Le musée était déjà fermé mais un garde nous a fait entrer et nous avons pu visiter ce petit bijou seuls, dans le plus grand silence.

 


Le côté moderne d'Almaty offre un contraste saisissant avec la campagne à quelques km de là où les kazaks à cheval semble descendre d'un far-west asiatique d'un autre siècle et où les paysans cultivent les immenses champs de légumes avec la bêche et la charrue tirée par un cheval.


Mais ce paradoxe existe sans doute maintenant dans tous les pays asiatiques.......

 

Almaty est aussi un paradis pour les sportifs. Bordée par des montagnes dont les sommets atteignent près de 5000mètres, on peut y pratiquer ski, randonnées à pied ou à ski, escalade, vtt. Et aussi le kayack, le rafting,.... Sans compter les multiples possibiltés de sortie propres à chaque  grande ville.

Nous mettrons les photos de montagnes lors de la prochaine publication, le temps pluvieux ne nous ayant pas permis de les photographier. Mais aujourd'hui, il fait un temps magnifique!

Partager cet article

Repost 0
Published by jo - dans KAZAKHSTAN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jo
  • : voyage en vehicule en asie centrale, Mongolie, Ukraine, Kazakhstan, Russie, Khirgistan, Ouzbekistan, Siberie.Voyage en Amérique du Sud en véhicule, Argentine, Brésil, Chili, Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie, Patagonie, Uruguay, Paraguay
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories