Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 05:37

 

 


Le Nadam, fête nationale en Mongolie, est le temps de diverses manifestations dans toute la Mongolie.
A Ulaan-Baatar, elle coïncide avec le jour anniversaire de l'Indépendance du pays, le 11 et 12 juillet. Mais il ya des Nadaam pendant tout le mois de juillet dans tout le pays. Le problème, c'est qu'il n'est pas possible de connaître les dates et que c'est souvent par hasard que l'on se trouve dans la bonne ville au bon moment. Ce qui nous est arrivé en revenant de Russie , à Bayangol, une charmante petite ville au nord de Ulaan-Baatar, les 8 et 9 juillet.

Les courses de chevaux de 12 ou 20 km sont classées suivant l'âge …... des chevaux et non des cavaliers qui sont tous des enfants à partir de 5 ans.

Le tir à l'arc est le deuxième sport pratiqué mais qui n'était pas pratiqué dans cette ville.
Enfin la lutte donne lieu tout au long de la journée à des combats entre adultes et, de manière moins sérieuse, entre enfants.

Alors que les cavaliers se sont lancés sur la piste à 12 ou 20 km de la ville, entourés de 4X4 et de spectateurs, dans la ville lse lutteurs commencent les combats dans un petit stade improvisé. Ils entrent puis effectuent la danse de l'aigle autour des drapeaux.



Il émane de ces mastodontes une grâce et une sérénité étonnantes. Pas de cris dans les spectateurs, juste quelques exclamations lors des bons coups. Pas de haine non plus entre les concurrents.


Les spectateurs sont sur deux rangs séparés par une corde. Le deuxième rang est occupé par les spectateurs à cheval. Les cavaliers vivent à cheval, ils font presque partie du cheval; ils ne descendent pas pour boire ou manger et se promènent toute la journée sur leur monture. Beaucoup de jeunes filles ou de femmes sont aussi à cheval et nous font de magnifiques sourires lorsque nous les photographions. Tous ont revêtu leurs plus beaux vêtements et se promènent toute la journée parmi les boutiques de foire, tirs sur boites de conserves, vente de cerf-volants, petite gargotte,....Même le match de volley aura ses spectateurs à cheval!


Un grand tumulte se fait et tous les spectateurs délaissent la place de lutte  pour se déplacer quelques centaines de mètres plus loin. Dans un nuage de poussière, piétons, cavaliers et voitures s'élancent vers le même endroit. Au loin, du haut de la colline, des nuages de poussière se déplacent : les cavaliers arrivent, devancés du 4X4 avec drapeau mongol flottant au vent.



Ils dévalent à toute vitesse la pente et arrivent entre deux rangées de spectateurs hurlant les encouragements. Les petits bouts de chou, montant souvent à cru leur cheval, chantent ou encouragent de petits cris leur monture sur laquelle ils semblent flotter.



Ce spectacle est fascinant! Un cheval arrive sans cavalier entrainé par les autres chevaux. Parfois les chevaux titubent à l'arrivée, épuisés tout comme leur jeune cavalier.

 

La remise des prix a lieu à la fin du deuxième jour. Un personnage sans doute illustre entre avec un groupe de cinq enfants, tous à cheval. L'homme chante d'une voix superbe, puis on boit l'airag, lait de jument fermenté, on en verse un peu sur le cheval, et l'entraineur recueille les prix : une boite de coca, un diplôme dans un cadre, une photo. Le groupe sort au pas du cheval en chantant sous quelques discrets applaudissements de spectateurs. Tout se fait dans un calme étonnant, dans la sérénité. Et le prochain arrive et tout recommence.

 

Nous terminerons ces belles journées par une invitation d'une jeune fille à venir rendre visite à sa grand-mère dans une ger. L'accès en fourgon sera assez acrobatique, les pistes étant surtout pour les chevaux, et nous finirons le chemin par la traversée d'une rivière. La jeune fille s'avance tranquillement dans l'eau opaque tout en téléphonant. On s'enfonce dans l'eau jusqu'à l'entrejambe sans voir où nous posons les pieds.



Au retour, je garderai mes chaussures!

Dans la ger se trouve la grand-mère de 80 ans, petite femme aimable, et son frère de 85 ans. De celui-ci émanent douceur et sérénité. D'un voix très douce, il s'exprime en anglais. Il nous dit avoir étudié à Moscou et parler également le russe et le chinois. On nous offre du yaourth; d'une ger voisine, un fils nous apporte une sorte d'omelette.... c'est en fait de la crème de lait, délicieuse même pour nous qui ne sommes pas portés sur les produits laitiers. Le vieil homme nous raccompagne un bout de chemin sur ses jambes plus très sûres. Lorsque je lui demande s'il est allé au Nadaam, il répond que non car...il n'a pas de cheval! A 85 ans, il n'y a pas de problème pour monter à cheval si le cheval est là...... Nous les quittons avec la promesse de revenir les voir lorsque nous reviendrons en Mongolie. Mais seront-ils encore là?

Partager cet article

Repost 0
Published by jo - dans MONGOLIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jo
  • : voyage en vehicule en asie centrale, Mongolie, Ukraine, Kazakhstan, Russie, Khirgistan, Ouzbekistan, Siberie.Voyage en Amérique du Sud en véhicule, Argentine, Brésil, Chili, Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie, Patagonie, Uruguay, Paraguay
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories